mardi 3 avril 2018

L'art de Naoki Urasawa à l'Hotel de ville de Paris





J'ai découvert Naoki Urasawa avec son Seinen Monster dès sa parution en 2001, depuis j'ai lu tout ce qu'il a fait paraitre en France depuis soit 20 th century boy, Pluto et Billy Bat autant de titre qui appartiennent au genre seinen (catégorie des mangas réservée aux adultes). J'attend avec impatience son nouveau titre qui se passe en France et où Mitterrand serait l'un des personnages! Avant cette exposition j'admirais surtout ce mangaka pour sa qualité de raconteur d'histoire. Lorsqu'on commence à lire une série d'Urasawa, il est impossible de l'abandonner avant le dernier tome, même si les conclusions de ses histoires sont souvent décevantes. Urasawa est l'auteur typique post-moderne, il ensevelit parfois ses scénarios sous une avalanches de références et d'allusions à des faits historiques et à des personnage rééls. Mais, on découvre, en partie grâce à l'exposition, Urasawa est aussi un grand dessinateur en témoigne en particulier ses feuilles d'études pour ses personnages. Il est aussi remarquable de s'apercevoir combien ses planches comportent peu de repentirs.
Quelle belle idée a eu la mairie de Paris de reprendre cette exposition qui a d'abord été présentée au Festival de la bande-dessinée d'Angoulême et n'aurait du, sans cette judicieuse initiative parisienne, n'être visible que 4 jours! Les cartouches font le tour de l'oeuvre d'Urasawa mettant en évidence ses thèmes, ses obsessions et ses influences. 






















































Urasawa est aussi musicien, ci-dessus la pochette de son récent deuxième album

























ses premiers essais de B.D lorsqu'il était encore lycéen



Paris, mars 2018


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire