lundi 16 avril 2018

J'ai cinquante ans ce soir

J'aime beaucoup cette chanson de Bernard Dimey, même si j'ai plus de cinquante ans ce soir, je crois que je pourrais faire mienne ses paroles.
J'ai bien connu Jean-Claude Pascal et rencontré Bernard Dimey, il y a presque cinquante ans...





J’ai 50 ans ce soir
 
(paroles : Bernard Dimey / musique : C Verdier )

J’ai traversé ma vie comme on traverse un rêve
Ne sachant pas toujours où se portaient mes pas,
Je suis comme un nageur que la vague soulève
Poussé vers un pays que je ne connais pas.

J’ai 50 ans ce soir et si je crâne un peu
C’est que l’âme est solide et si je prends des poses
Ce n’est que par instant quand la peur se repose.
Je me jette en riant un peu de poudre aux yeux.
J’ai 50 ans ce soir et si je fais le compte,
De mes amours défuntes et de mes cheveux gris,
Je sens que j’ai vécu sans bien m’en rendre compte,
Je me faisais des joies, comme on fait de l’esprit.

J’ai traversé ma vie comme on traverse un rêve
Ne sachant pas toujours où se portaient mes pas,
Je suis comme un nageur que la vague soulève
Poussé vers un pays que je ne connais pas.

Je ne veux pas pleurer sur des kermesses mortes,
J’ai toujours des manèges à portée de la main,
Je suis prêt à partir pour des émotions fortes
Grâce à Dieu le soleil se lève encore demain.
Je vois le profil des années qui m’attendent,
Je me dis que j’ai tort d’avoir des larmes aux yeux.
L'homme est un animal, difficile à comprendre,
Je sais que l’avenir, peut être merveilleux.

J’ai traversé ma vie comme on traverse un rêve
Ne sachant pas toujours où se portaient mes pas,
Je suis comme un nageur que la vague soulève
Poussé vers un pays que je ne connais pas.

J’ai 50 ans ce soir et c’est peut-être heureux,
D’avoir encore le cœur aussi tendre et fragile.
Je ne veux espérer que des heures faciles,
Je me jette en riant un peu de poudre aux yeux
J’ai 50 ans ce soir et c’est peut être heureux,
D’avoir encore le cœur aussi tendre et fragile.
Je ne veux espérer que des heures faciles,
Je me jette en riant un peu de poudre aux yeux

2 commentaires:

  1. Je ne connais pas Bernard Dimey, mais je découvre un élément biographique qui rend sa chanson encore plus émouvante : il est réellement mort trop tôt, coïncidence malheureuse quelques jours tout juste avant d’avoir 50 ans ...
    Quant à Jean-Claude Pascal, il n'était jusque là pour moi que le bel Osman Ferradji, si compatissant et tendre avec la belle marquise des anges, dans le très fameux « Angélique et le sultan » . Enfin ... très fameux pour moi, qui enfant adorait tous les films de l’audacieuse Angélique, films que j'étais très fière d'avoir vus bien qu'ils soient interdits – une autre époque - aux moins de 18 ans ! Jean-Claude Pascal y jouait le rôle de l'eunuque en chef du harem.
    Je découvre sur Wikipédia au contraire un homme très complet : grand résistant, styliste, acteur, chanteur, écrivain . Et surtout l'histoire extraordinaire de son passage à l'Eurovision . La connaissez-vous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous m'aviez signifiez l'anecdote à propos de Nous les amoureux lors d'un billet précédent sur Jean-Claude Pascal. Son livre sur le jeune Louis XIII est très intéressant.
      Lorsque j'ai rencontré Bernard Dimey (c'est l'auteur entre autres de Syracuse qu'a chanté aussi bien Henri Salvador qu'Yves Montant) il faisait plus de 60 ans. Il faut dire qu'il buvait beaucoup beaucoup beaucoup... D'ailleurs il en est mort.

      Supprimer