mercredi 11 avril 2018

Gregorio Prieto




Gregorio Prieto Muñoz (1897 - 1992), est né en Espagne à Valdepeñas. Il appartenait à ce que l'on a appelé la génération des 27. Il a étudié la peinture en cachette de son père, qui n'a approuvait pas cette vocation. Il a néanmoins réussi à s'inscrire à l'Académie des Beaux-Arts de San Fernando. En 1919, il fait sa première exposition à l'Ateneo de Madrid.

Au début, ses thèmes se réduisait au paysage, à la nature morte et au portrait, traité de manière proche de l'impressionnisme, mais son contact avec la Génération des 27 le marquerait profondément. Il fait la connaissance de Federico García Lorca, Luis Cernuda et Vicente Alexandre.






En 1928, grâce à une bourse, il voyage à Rome, où il reste jusqu'en 1932. Dans cette ville, il crée ses meilleurs tableaux: des séries de mannequins et des peintures d'inspiration gréco-romaines. Dans les premières, on voit clairement l'influence de Giorgio de Chirico. Les scènes de mannequins androgynes entrelacés  traduisent par une sexualité refoulée. Comme dans les secondes, les marins et les personnages romains peuplent les ruines classiques dans une attitude ambiguë. Le sujet homosexuel est traité d'une manière précédemment inédite dans la peinture espagnole.




















En Italie, il rencontre Eduardo Chicharro,   Giorgio de Chirico  le cinéaste Carl Dreyer, ou encore Valle Inclán. Il y réalise une série d'images photographiques dans lesquelles le peintre se représente. Ces photographies sont un exercice de narcissisme qui sera l'une des constantes de son travail.





Après le meurtre de Federico García Lorca, il décide de s'exiler à Londres. Là Luis Cernuda va vivre plusieurs années. Dans cette période anglaise, il se concentre sur le dessin, devenant un maître de la ligne. C'était un grand voyageur, amoureux de la Grèce et du monde hellénique, il a visité ce pays, l'Égypte et même le Groenland. 


















Il revient à Madrid en 1947, mais sa peur et son immersion dans la vie culturelle rmadrilène nuisent au créateur avant-gardiste; un esprit qui ne revient que dans une série de photomontages et de collages de la fin des années soixante. Après son retour, Gregorio Prieto s'est établi comme un portraitiste de la classe supérieure et un peintre de paysages et de moulins. Parmi les personnages dont il a fait le portrait on trouve Churchill, Unamuno, García Lorca, Ortega y Gasset, Gomez de la Serna, Antonio Machado, Greta Garbo, Bette Davis ou Luiis Cernuda.



Pour retrouver Prieto sur le blog: Gregorio Prieto (1897-1992)Gregorio Prieto

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire